Image Alt

Le futur de la fonction publique : quelles compétences clés pour demain ?

Un nouvel outil d'évaluation de compétences permet d'identifier les compétences nécessaires à la fonction publique de demain

Le futur de la fonction publique : quelles compétences clés pour demain ?

Les compétences nécessaires à la fonction publique de demain, vous les connaissez ? Vous en détenez certainement plusieurs. On vous propose un outil d’évaluation de compétences pour  identifier vos points forts et vos pistes d’amélioration.

L’outil d’évaluation de compétences que nous vous proposons est basé sur des recherches portant sur les référentiels de compétences des fonctionnaires dans le monde. On vous décrit les 8 plus essentielles.

Un socle de compétences clés, universelles, agiles

Le test “The Future Skills Tracker” que vous pouvez réaliser après lecture de cet article est basé sur des recherches sur les compétences clés réalisées auprès des gouvernements du Royaume-Uni, d’Australie, de Nouvelle-Zélande, du Kenya, de l’Australie du Sud, d’Afrique du Sud et d’organisations telles que les Nations Unies, l’OCDE et Nesta.

Des pays principalement Anglo-Saxons, certes, mais des résultats qui sont parfaitement transposables à nos réalités de terrain. Car ce que révèle cet outil d’évaluation de compétences : c’est qu’il y a un tronc commun, des invariants, un outillage à caractère universel pour s’adapter à la transformation rapide de la société et de la technologie que nous connaissons à l’échelle mondiale.

Ces compétences clés sont d’ailleurs appelées à figurer dans les plans de développement personnel et de formation. Qui sait ? Ce sera peut-être bientôt le cas chez nous également.

Au service du public ? 8 compétences clés indispensables

Le futur de la fonction publique, c’est déjà aujourd’hui. Alors, équipez-vous. Voici 8 aptitudes clés identifiées par ce nouvel outil d’évaluation de compétences. À acquérir, à développer ou rafraîchir pour garder le cap.

1. L’adaptabilité

Lors de l’élaboration des plans d’actions issus des décisions politiques, les personnes travaillant dans le public doivent faire face à des demandes parfois imprévisibles et ambitieuses. Pouvoir jongler aisément entre ces demandes évolutives est une qualité importante.

L’une des principales caractéristiques de l’adaptabilité ? Persévérer malgré les revers. À ce titre, l’adaptation au changement est une compétence centrale lorsqu’on évoque les compétences du personnel de la fonction publique à travers le monde.

Cette compétence est définie comme “la capacité de piloter et mettre en œuvre le changement”. On attend des agents et agentes publiques d’être en mesure d’accompagner et de planifier à court et à long terme.

2. La capacité à expérimenter

L’amélioration n’est possible que si les travailleurs et travailleuses du public  osent sortir des sentiers battus, essayer de nouvelles approches et repousser les limites.

« Nous l’avons toujours fait de cette façon » ne peut pas être une excuse pour une mauvaise mise en œuvre des décisions politiques. D’autant plus lorsque le secteur public est confronté à des défis complexes et nouveaux : il faut être capable d’innover !

Le potentiel novateur se traduit par un esprit créatif et expérimental. Cela signifie que le personnel de la fonction publique doit chercher activement à améliorer le service rendu aux citoyens et citoyennes, promouvoir de nouvelles idées et prendre des risques calculés. En d’autres termes : mieux vaut oublier la perfection, pour viser l’excellence.

3. La curiosité et le développement intellectuel

Les agents et agentes des services publics doivent constamment chercher de nouvelles façons d’améliorer leurs services et leurs produits.

Le maître mot, c’est « changer et s’améliorer ».  Seules des personnes flexibles et curieuses peuvent favoriser une culture de l’innovation au sein de la fonction publique. Et pour cela, il faut développer ses compétences personnelles tout au long de sa carrière.

Un engagement en faveur de l’apprentissage continu en démontrant une volonté d’acquérir de nouvelles compétences à tous les niveaux, notamment via des trajets de formation, c’est le credo des organisations apprenantes ! Mais aussi des membres de la fonction publique de demain.

4. La proactivité

Faire preuve de proactivité, c’est montrer une propension à s’orienter vers l’action et les résultats et à traduire la vision large du gouvernement dans des politiques et des programmes concrets.

Cela implique de garder un œil attentif sur les priorités et les performances de ses actions, relever les défis de manière réactive et établir une vision d’avenir convaincante. Un véritable parti pris pour l’action et l’apprentissage par la pratique.

Faire preuve d’initiative et d’énergie donne non seulement de meilleurs résultats, mais incite également les autres à faire de même. La proactivité est le cheval de bataille d’une administration plus agile.

5. La force de persuasion

Travaillant dans un service public, vous devez constamment prodiguer des informations à vos parties prenantes et au public. Vous avez donc souvent la charge de mettre en œuvre une décision politique.

En langage clair, vous devez arriver à expliquer une mesure et à persuader votre audience de son intérêt. Cela suppose une bonne dose d’écoute active et de bonnes capacités de communication.

6. L’esprit coopératif

La communauté politique mondiale s’accorde sur le fait que l’ouverture aux idées des autres et la résolution des problèmes en groupe sont au cœur de la mission des agents et agentes de la fonction publique.

Les mots clés sont : la coopération et le partenariat entre pairs, la culture du travail en équipe, le partage d’expériences, la bonne gestion d’équipes intergénérationnelles. Soit une forme de management comportemental résolument collaborative et centrée sur la responsabilisation.

7. L’exploitation des données

La maîtrise des données fait partie intégrante de notre ère marquée par la transformation numérique. Les personnes travaillant  dans la fonction publique capables d’exploiter le potentiel de l’analyse des données sont ceux et celles qui maîtrisent les compétences relatives à la collecte, la présentation et la mesure de la performance.

La prise de décision basée sur les données est devenue une compétence de base pour l’innovation dans le secteur public.  Investir dans la maîtrise des données permettra aux organisations du secteur public d’accélérer l’exploration de nouvelles idées et solutions.

8. La réflexion critique

Enfin, la réflexion critique est la clé du développement des compétences, de l’amélioration des actions et de l’apprentissage par les résultats. Il s’agit non seulement d’une compétence, mais aussi d’une attitude et d’une habitude à adopter. C’est d’ailleurs une des nombreuses casquettes du manager coach.

Pour être équilibrée et efficace, la fonction publique dans son ensemble et les individus qui la composent doivent avoir la faculté de réfléchir sur leurs capacités, leurs systèmes et leur vision.

Testez-vous : évaluez votre potentiel novateur

Détenez-vous ces 8 compétences clés de demain ou la plupart d’entre elles ? Et, comme responsable d’équipe, qu’en est-il pour vous ? Il vous en manque ? Une formation peut facilement vous faire monter en compétence. Vos collègues sont-ils et elles sur cette même longueur d’ondes ? Si la réponse est non, intégrez dans leur plan individuel de développement (PID) ces compétences du futur. Un personnel en phase avec les nouveaux besoins, c’est ce que l’on attend d’un service public. A la clé, un meilleur service au public, mais aussi un meilleur environnement de travail.

Envie de découvrir dans quelles compétences vous excellez et dans quelles autres vous renforcer ? Faites le test avec le “The Future Skills Tracker”, nouvel outil d’évaluation de compétences adapté au personnel de la fonction publique.

À l’issue du test, vous connaissez votre profil, parmi les 12 identifiés. Tout en gardant en tête qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais profil : on a besoin de tout le monde dans une équipe.

Petite remarque avant de lancer le test : il est en anglais. Pas de panique : on a traduit les questions pour vous aider à le réaliser.

Voir les questions du test traduites en français
  1. Vous essayez rarement de convaincre les autres de la nécessité de changer.
  2. Vous êtes capable de résister à des échecs répétés et d’aller de l’avant.
  3. Vous accueillez favorablement l’opportunité d’un changement dans votre parcours professionnel.
  4. Vous travaillez mieux lorsque vous vous concentrez sur une tâche et que l’on ne vous oblige pas à passer d’une tâche à une autre.
  5. Vous trouvez frustrant lorsque vos collègues s’écartent du plan défini.
  6. Lorsque vous prenez des décisions, vous avez tendance à vous fier davantage à votre expérience qu’à votre imagination.
  7. Vous vous considérez plutôt comme ayant un esprit pratique que créatif.
  8. Cela vous arrive souvent de penser à de nouvelles façons de résoudre les problèmes, même si vos solutions sont irréalistes.
  9. Vous proposez souvent des solutions innovantes aux problèmes.
  10. Vous préférez toujours avoir des instructions claires et détaillées pour vos tâches.
  11. Vous êtes quelqu’un de doué pour orienter une conversation vers des actions et des résultats concrets.
  12. Vous retardez souvent le démarrage des tâches que vous devez accomplir.
  13. Vous arrivez facilement à garder votre concentration sur l’objectif poursuivi, même si les résultats semblent incertains.
  14. Vous aimez compartimenter vos tâches en séquences avec des étapes hiérarchisées et une attention aux délais.
  15. Vous ratez souvent les opportunités qui se présentent parce que vous n’agissez pas rapidement.
  16. Vous consacrez régulièrement du temps à votre développement personnel.
  17. Vous trouvez qu’il est difficile de demander directement l’avis de vos pairs et de vos mentors.
  18. Vous recherchez activement des sources d’apprentissage lorsqu’elles ne sont pas fournies par votre organisation.
  19. Vous vous intéressez fortement au travail de vos pairs, même lorsque vous ne devez pas travailler avec eux.
  20. Vous aimez rester au courant des nouvelles tendances dans votre domaine.
  21. Vous avez du mal à vous présenter à d’autres agents ou agentes de la fonction publique.
  22. Vous pouvez facilement proposer un terrain d’entente entre des personnes ayant des points de vue divergents.
  23. Vous avez du mal à expliquer votre travail  de manière courte, claire et convaincante à des personnes extérieures au secteur public.
  24. Vous avez du mal à rester calme lorsqu’on vous demande d’expliquer une situation difficile.
  25. Vous n’engagez généralement pas la conversation.
  26. Vous recherchez activement à l’extérieur de votre équipe pour trouver de nouvelles perspectives.
  27. Vous travaillez souvent de manière indépendante en ayant peu d’interaction avec vos collègues.
  28. Vous pensez que impliquer vos pairs à chaque étape du processus augmente la qualité et le succès de votre travail.
  29. Vous participez à des réseaux professionnels, techniques ou relationnels quand cela vous semble nécessaire.
  30. Vous communiquez rarement avec des personnes extérieures à votre
  31. Vous posez beaucoup de questions à vos collègues lorsque vous êtes face à un nouveau problème.
  32. Vous êtes capable de traduire des problèmes multiformes et des informations complexes en une analyse simple et compréhensible.
  33. Lorsqu’un projet se termine, vous êtes susceptible de revoir ce qui s’est bien ou mal passé afin de prendre des décisions éclairées à l’avenir.
  34. Vous préférez oublier une tâche une fois que vous l’avez terminée.
  35. Vous savez quelles méthodes sont appropriées pour recueillir et comprendre différents types de données.
  36. Lors de l’analyse de données, vous avez souvent du mal à tirer des conclusions.
  37. Vous avez du mal à interpréter une représentation visuelle des données telles qu’un tableau ou un graphique.
  38. Vous pouvez facilement repérer quelles données sont manquantes ou mal interprétées.
  39. Vous pouvez communiquer aisément les résultats d’une analyse de données à vos collègues.
  40. Vous êtes à l’aise avec l’utilisation d’outils technologiques d’analyse de données.

Alors, qu’allez-vous apprendre aujourd’hui ?

Il y a toujours de nouvelles compétences à acquérir ou de plus anciennes à rafraîchir. Le     catalogue de l’EAP, c’est plus de 200 formations continues dans 13 thématiques différentes. Pour investir sur votre avenir, faites votre choix dès maintenant.

L’École d'administration publique (EAP) a été créée en 2012 pour former le personnel des administrations de la Région Wallonne, la Fédération Wallonie-Bruxelles et leurs OIP. Son objectif est d'améliorer les compétences des collaborateurs, tout en favorisant les échanges d'expériences inter-administrations.

Ajouter un commentaire