Image Alt

Le trajet de formation by EAP : initial, continu, hybride

Le trajet de formation by EAP : initial, continu, hybride

Le trajet de formation by EAP : initial, continu, hybride

Quelle différence entre parcours et trajet de formation ? À l’EAP, on parle plutôt de complémentarité et de continuité des deux approches. Exemple avec le projet FoCoMan.

L’EAP intègre dans son catalogue plusieurs trajets de formation : en gestion de projet ou pour le personnel d’encadrement, par exemple. Il y a aussi le nouveau superhéros de la fonction publique et qui aura bientôt son propre trajet de formation : FoCoMan, qui allie comme personne posture managériale et bien-être. Derrière ce terme en apparence anodin de “trajet de formation”, se cache en réalité un dispositif très précis de ce qu’on appelle l’ingénierie de formation.

Explications en compagnie de Michaël Mercier, Directeur Formation & Apprentissage à l’EAP. Il nous explique la différence entre “trajet” et “parcours”, et comment concilier les deux en mode hybride pour répondre au plus près des besoins de nos administrations.

Qu’est-ce qu’un trajet de formation

En ingénierie pédagogique, un trajet de formation est un ensemble cohérent d’actions de formation. On parle d’action de formation dès qu’on apprend quelque chose, dans un cadre propice pour l’apprentissage : formation, coaching, communauté de pratique, participation à un projet, supervision, codéveloppement, événementiel, etc. Tout ça, c’est de l’action de formation.

Ces dispositifs nous permettent de développer certaines compétences pour répondre à  des objectifs définis. Ces compétences englobent à la fois des connaissances, des aptitudes et des attitudes. En d’autres termes, des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être. Notons ici que la compétence n’est pas le résultat, mais bien le processus qui mène au résultat.

Donc, si on résume. Les actions de formations créent des conditions propices pour nous permettent d’apprendre. C’est-à-dire pour développer des compétences en vue d’atteindre un résultat. Et quand on regroupe ensemble de  plusieurs actions de formation de manière cohérente, on crée ce qu’on appelle un trajet de formation.

On crée un trajet de formation pour faire face à certaines situations ou de résoudre certains problèmes. On peut donc constituer un trajet autour d’une thématique, d’un métier, d’un groupe cible ou de tout autre enjeu jugé pertinent.

Ce que n’est pas un trajet de formation

Un trajet de formation n’est pas un parcours de formation. À l’inverse du trajet de formation, un parcours de formation est personnalisé et contextualisé : destiné à répondre aux besoins particuliers d’une personne ou à s’adapter à ses compétences individuelles.

Un trajet de formation n’est pas un trajet de développement de compétences. Un trajet de formation inclut uniquement des actions de formation définies comme telles, alors qu’un trajet de développement de compétences peut également inclure des actions qui ne relèvent pas forcément d’une modalité de formation – comme l’organisation du travail ou les relations entre collègues.

Les 6 avantages clés du trajet de formation

Un trajet de formation, c’est le dispositif pédagogique idéal pour  :

  1. organiser de manière logique et progressive les étapes nécessaires en vue d’atteindre un objectif
  2. donner la liberté à l’apprenant d’être dispensé de certaines actions en fonction de ses objectifs et de ses acquis
  3. ancrer les actions de formation dans la durée
  4. articuler des actions mises en œuvre par des opérateurs différents
  5. offrir à l’apprenant une réponse adaptée à son besoin et à son profil
  6. créer des opportunités de réseautage entre apprenants qui se retrouvent

Le trajet de formation by EAP : l’exemple de FoCoMan

La mission de l’École est de former le personnel des administrations au plus près de leurs besoins spécifiques et de leurs réalités de terrain. Donner du sens à cette formation, c’est aussi contribuer à une fonction publique plus efficace et attractive. Nos trajets de formations servent ces objectifs et s’inscrivent aussi dans une démarche globale d’ergonomie de la formation.

FoCoMan, le trajet de formation pour le manager du futur

FoCoMan est un trajet de formation unique développé par l’EAP en collaboration avec les deux administrations de la Fédération Wallonie-Bruxelles (MFWB) et de la Région wallonne (SPW).  Comprenez Formation Cohérente du Management, pour construire un socle commun de compétences pour tous les managers des administrations. Un socle qui tient compte à la fois : de leur expérience, de leur parcours ainsi que de la culture, de la vision et des objectifs de leur organisation.

Concrètement, ce trajet de formation se décline en 4 axes :

  1. Le manager réflexif : qui se connait, se développe humainement et gère ses émotions
  2. Le manager humain : qui est à la fois leader, mentor, manager et coach
  3. Le manager agile : qui accompagne le changement, crée du réseau et s’ancre dans un monde mouvant
  4. Le manager connecté : au numérique bien sûr, mais qui agit pour le bien-être, avec une orientation usager et en faveur du développement durable.

La grande promesse de FoCoMan est de répondre au mieux aux besoins du manager du futur, en tenant compte de l’aspect humain dans la transformation organisationnelle. Cela suppose d’emblée de la flexibilité, de la personnalisation, de la mise en situation réelle. Le trajet de formation permet-il de répondre à cet impératif de personnalisation ? A priori, on serait tenté de dire que c’est plutôt le point fort du parcours de formation.

Comme l’explique Michaël Mercier, Directeur Formation & Apprentissage à l’EAP, FoCoMan tire sa force de l’hybridation de son ingenium pédagogique. Explications.

Trajet initial et parcours personnalisé, un modèle hybride

Pour offrir à l’apprenant une réponse au plus près de son profil et de ses besoins, FoCoMan a donc procédé en deux temps : d’abord en architecturant des trajets de formation en cohortes, c’est-à-dire des classes homogènes, et par profil type (7 profils identifiés), puis en passant du mode trajet standard en mode parcours individualisé. Objectif : arriver à valoriser les acquis en adaptant le cursus en fonction des lacunes et des points forts identifiés. C’est notamment le rôle de l’accompagnateur de trajet et du bilan de compétences.

Pourquoi ce processus en deux temps, pourquoi s’en tenir à une formation de base avant l’étape du parcours personnalisé ? En somme, le trajet de formation initial permet de cadrer, de réserver des moments de formation, de gagner la motivation des apprenants. Sans quoi, comme l’explique Michaël Mercier, on n’y arrive tout simplement pas. Ce n’est qu’après que la partie appropriation de parcours peut se dérouler, dans le cadre de la formation continue et à proprement parlé “à la carte”. FoCoMan propose ainsi un modèle hybride composé d’un trajet de formation initial à poursuivre en mode individualisé.

Traduire le trajet de formation en compétences de terrain

Pour traduire un trajet de formation en compétences utiles et concrètes, il n’y a pas de secret. Il faut partir de la source, de la réalité de terrain. Recueil des besoins, profilage, évaluation des offres de management existantes, benchmark. Dès son démarrage, FoCoMan a pu rassembler des informations précieuses et complémentaire sur les éléments de vision et les lettres de mission dévolues à la fonction du manager du futur.

Autre élément clé d’une bonne adéquation avec les besoins de terrain : l’établissement du référentiel de compétences. On le sait, l’avantage d’avoir un référentiel commun est de parler la même langue et de s’assurer d’avoir la bonne offre de formation par rapport aux besoins en compétences des managers de la fonction publique.

L’indispensable cocréation métier, au cœur de FoCoMan

On le comprend d’entrée de jeu, la réussite ingénierique d’un projet comme FoCoMan dépend d’une coconstruction active – entre l’EAP, à l’initiative du projet, et ses deux administrations clientes de la Communauté française et de la Région wallonne. Sans cette collaboration, le risque encouru était d’avoir des sources d’informations figées ne correspondant pas ou plus à la dynamique de terrain.

Comme le rappelle à très juste titre Michaël Mercier, FoCoMan est inscrit dans les éléments d’une stratégie qui est en premier lieu centrée sur les besoins réels des administrations partenaires.

Un impératif de pérennisation

Et dans 5 ans, alors ? On casse tout et on recommence ? Non, pardi ! Heureusement, FoCoMan a tout prévu avec un système de mise à jour continue du système. C’est la condition sine qua non pour éviter le décollage entre l’offre et la réalité. Remettre constamment sur le métier tout ce qui est fait actuellement  sera le mantra du projet pour les mois et les années à venir. Cette boucle de rétroaction devra, elle aussi, se faire la main dans la main entre toutes les parties prenantes du projet. Rendez-vous est pris.

Alors, qu’allez-vous apprendre aujourd’hui ?

À clarifier les besoins en compétences de vos équipes, à créer des solutions innovantes de formation au sein de votre organisation. Parlons-en : l’EAP, c’est aussi un service conseil dédié.

L’École d'administration publique (EAP) a été créée en 2012 pour former le personnel des administrations de la Région Wallonne, la Fédération Wallonie-Bruxelles et leurs OIP. Son objectif est d'améliorer les compétences des collaborateurs, tout en favorisant les échanges d'expériences inter-administrations.

Ajouter un commentaire