Image Alt

Intelligence artificielle : quelles applications pour les dirigeants de la fonction publique ?

Intelligence artificielle : quelles applications pour les dirigeants de la fonction publique ?

Intelligence artificielle : quelles applications pour les dirigeants de la fonction publique ?

L’intelligence artificielle (I.A.), un terme qui fait parfois peur… car c’est un peu l’inconnu. Or, en réalité, l’I.A. offre une multitude d’applications concrètes. Et notamment dans le secteur public. Une formation vous dévoile tout.

L’intelligence artificielle (I.A.) est présente dans nos foyers et au travail. Parfois, sans que l’on s’en rende compte. D’où l’intérêt d’en apprendre plus sur la puissance de ses applications. La formation de sensibilisation à l’I.A., bientôt organisée par l’EAP, vise à démystifier le sujet et à présenter son utilité. Elle s’adresse aux fonctionnaires qui occupent des postes de dirigeants. Des sessions pilotes sont déjà en marche.

L’intelligence artificielle, qu’est-ce c’est au juste ?

L’I.A., c’est un sujet qui nous intéresse depuis plusieurs années. Et de fait, son utilité n’est pas des moindres ! Et ce, aussi bien dans le secteur privé que public.

Mais qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? En quelques mots, l’I.A. c’est un peu comme une machine qui prend des décisions habituellement associées à un niveau cognitif humain. En fait, les professionnels préfèrent parler d’intelligence amplifiée ou d’ANI (Artificial Narrow Intelligence). En français, cela consiste à apprendre à un ordinateur à automatiser une tâche à partir de données.

C’est le cas, par exemple, des applications capables, sur base d’analyse d’images, de son ou de texte, de remplir des tâches assumées généralement par du personnel. On parle d’intelligence, car ces applications ou machines sont souvent dotées d’une fonction apprenante. On a affaire à une machine qui apprend (le terme machine learning est souvent utilisé) au cours de son utilisation.

#JyÉtais – Lancement de la 1ère formation en intelligence artificielle (a.i.) en Belgique

L’I.A. au service de la collectivité : 6 exemples d’applications concrètes

L’I.A. est là pour nous faciliter la tâche et aider à la prise de décision. Voici quelques exemples concrets des capacités de l’I.A. au service du secteur public :

  1. Détecter des anomalies en identifiant les cyberattaques ou les documents falsifiés – indispensable pour la sécurité informatique au travail ;
  2. Faciliter l’aide à la décision au moyen de logiciels d’OCR qui détectent le contenu des documents administratifs ou l’encodage des factures ;
  3. Réduire la consommation d’énergie grâce à l’utilisation de capteurs des pertes énergétiques ;
  4. Améliorer le service aux citoyens et citoyennes par le biais de recommandations basées sur le profil de la personne qui consulte le site ou via un chatbot ;
  5.  Optimiser la mobilité avec l’aide de feux intelligents pour fluidifier la circulation, d’outils d’identification des zones d’embouteillages et conseils de redirection ;
  6. Faire de la maintenance prédictive et notamment en analysant la qualité des voiries afin de décider de l’urgence des travaux.

Une formation en intelligence artificielle : dans quel but ?

Évidemment, avant d’implémenter l’I.A. dans son organisation, il convient d’abord d’en comprendre le fonctionnement. C’est pourquoi l’EAP organise une session de sensibilisation à l’I.A. à destination des fonctionnaires dirigeants. Son but ? Sensibiliser et outiller.

Sensibiliser

La formation à l’intelligence artificielle s’attellera notamment à :

  • proposer une définition
  • expliquer à quoi elle peut servir
  • aborder brièvement les aspects juridiques ainsi que les questions d’éthique
  • illustrer les spécificités de la gestion d’un projet I.A. dans le secteur public
  • faire le lien avec la gestion et la protection des données

Outiller

Une formation à l’I.A. se doit aussi de proposer des moyens concrets d’implémentation ou de développement sur le terrain.

Comment ? En présentant les ressources, réseaux et l’écosystème existants ou en proposant un plan d’action pour permettre aux dirigeants d’initier le développement de projets I.A. au sein de leurs administrations et services.

Des sessions pilotes pour cerner les besoins

Des sessions à distance de 2 heures, organisées dès le mois de septembre, rassembleront une douzaine de personnes. On y abordera :

  • En quoi l’I.A. peut-elle être utile aux mandataires de la fonction publique pour l’évolution de leurs administrations
  • Comment ces mandataires et les directions doivent s’y prendre pour intégrer les solutions I.A. dans leurs administrations

Les sessions pilotes serviront à valider la méthodologie sur un échantillon d’agents et d’agentes. À terme (en 2022) c’est tout un programme de formations sur l’I.A. qui sera développé. Ces formations seront alors destinées à tout le management. Et, on a comme l’impression que le sujet en intéresse plus d’un et plus d’une.

Alors, qu’allez-vous apprendre aujourd’hui ?

Vous voulez en apprendre plus sur l’intelligence artificielle ? La première formation débute le 2  septembre 2021. Inscrivez-vous dès maintenant !

L’École d'administration publique (EAP) a été créée en 2012 pour former le personnel des administrations de la Région Wallonne, la Fédération Wallonie-Bruxelles et leurs OIP. Son objectif est d'améliorer les compétences des collaborateurs, tout en favorisant les échanges d'expériences inter-administrations.

Ajouter un commentaire