Image Alt

Le bullet journal : un outil pour (vraiment) mieux s’organiser

Le bullet journal : un outil pour (vraiment) mieux s'organiser

Le bullet journal : un outil pour (vraiment) mieux s’organiser

Le bullet journal (ou bujo pour les intimes) serait en résumé un organisateur personnel extrêmement bien pensé. Son intérêt est d’être un outil anti-procrastination et de planification. En listant vos idées et projets, et en les planifiant, il vous aide à passer de l’idée à l’action.

C’est quoi un bullet journal ?

Le bullet journal est le nom compliqué de ce qui est un mix entre un agenda, un carnet de listes (choses à faire, projets…) et un traceur. Inventé par un américain : Ryder Caroll. Le titre de son livre en dit long : « La méthode Bullet Journal: comprendre le passé, organiser le présent, définir l’avenir. »

On y note tout : les rêves, les objectifs, les choses à faire, les tâches récurrentes. Sous forme de listes ou planifiés dans sa journée ou sur un mois. Des mots, des croix, de la couleur, des codes,… On se crée sa propre organisation. Si vous vous sentez l’âme artistique, les idées ne manquent pas : allez vous inspirer sur Pinterest ou Instagram! Cela étant dit, ce n’est pas indispensable ! Un bullet journal ne doit pas être beau pour être efficace. Rappelez-vous : le but est de gagner du temps.

Une chouette vidéo sur le sujet ? Regarde Solange te parle. Un peu à l’ouest, drôle mais pleine de bon sens. Elle l’utilise depuis 2 ans. Parce ce que, selon elle, ça marche !

Pourquoi le bullet journal ? Parce que ça marche !

Ce journal aide à planifier, s’organiser et surtout ne pas perdre ses (bonnes) idées : rendez-vous, choses à faire, projets et résolutions. Et à vous simplifier la vie : ne pas réfléchir 1000 fois aux mêmes choses, ça soulage.

Ce journal va prendre sa place dans votre vie :

  • En remplaçant les post-its et dizaines de papiers où sont notées les choses à faire ou à se rappeler.
  • En ne se substituant pas totalement à un agenda (surtout si vous fonctionnez avec un agenda électronique). Dans un agenda classique, vous notez plutôt vos rendez-vous que vos idées.

Créer son propre bullet journal, un jeu d’enfant

Il faut, comme équipement de base, un cahier A5, un bic, un crayon (et une gomme), une latte.

Et puis, au gré de votre fantaisie : des stickers, des marqueurs…

Exemple de structure simple d’organisation des pages pour créer votre journal :

  • une double page par mois : page de gauche pour les dates et l’événement clé de chaque jour – page de droite pour les “to do” du mois.
  • une double page par semaine : des “to do” pour chaque jour (et des tâches dans une marge qui n’ont pas de jour attribué = à faire quand on a un moment)
  • des pages de listes : là où vous avez décidé de créer cette liste (au hasard du temps) ou à la fin du carnet.
  • une page d’index des listes : les listes étant élaborées au fur et à mesure, un index permet de les retrouver. Important : n’oubliez pas de numéroter vos pages ou d’acheter un carnet avec pages numérotées.

Trucs et astuces pour s’organiser (avec ou sans le bullet journal)

Le bullet journal sait tout de vous. Enfin, ce que vous décidez d’y noter. Les choses à faire, mais aussi vos humeurs. Il peut presque devenir un carnet intime.

En tous les cas, il dit beaucoup sur la vie que vous menez. Mais c’est vous qui avez la main sur ce que vous y notez.

  • Noter tout : les évènements, les tâches, les projets évidemment. A chacun son rituel : le dimanche soir pour la semaine, la veille pour le lendemain. Dès q’une idée intéressante vous passe par la tête. Le secret de la réussite, c’est de tout noter dans ce seul endroit.
  • Utiliser des codes : une croix devant la tâche quand c’est fait (mieux que de barrer), un v quand c’est à moitié fait, une étoile pour un rendez-vous, une couleur pour un appel à faire ou pour marquer une journée, selon une interprétation des couleurs qui vous est propre. Ex. : du vert pour une chouette journée, du bleu pour une journée de déprime.

S’atteler à une tâche colossale ou une tâche qu’on n’aime pas : 2 techniques    

  • La technique du saucisson : elle consiste à découper une grosse tâche en multiple petites tâches (à planifier, il va de soi).
  • La technique de la lasagne : planifier de réaliser une chose qui ne nous plaît pas, suivie d’une qui nous plaît, puis d’une qui ne nous plaît pas, etc.

10 choses que peuvent contenir votre bullet journal

  1. Les choses à faire : boulot, marmots, etc.
  2. Les tâches récurrentes : une crois quand c’est fait. Au lieu de se poser la question : ai-je arroser les plantes mardi passé ?
  3. Les interactions : les noms des personnes que l’on souhaite contacter cette semaine, ce mois.
  4. La santé : une croix rouge à la date de ma dernière migraine, une liste des rdv médicaux à prendre.
  5. Les achats : surtout les  »listes de souhaits » ou idées de cadeaux pour les ami.e.s.
  6. Les souhaits : livres à lire, films à voir, restos ou recettes à tester.
  7. Les objectifs professionnels : dans mon boulot actuel ou ma carrière et donc recherche d’emploi ou formations à suivre.
  8. Les objectifs privés : suivre un e-learning, perdre du poids, fumer un paquet de cigarettes en moins ce mois-ci, épargner pour un voyage, adopter un chien dans un refuge.
  9. Le tracking d’avancement quotidien : pour noter, tracker, tracer vos efforts/objectifs au quotidien (routine). Ex: méditation, lecture, sport, manger un fruit.
  10. Les bons moments : du jour, de la semaine, du mois écoulés : toujours bon de s’y replonger. Et de voir que la vie n’est pas toujours aussi sombre qu’on ne le pense.

Avec ou sans bullet journal, tout noter, c’est ne rien oublier et mieux gérer son temps. En mode papier ou même digital, cela va vous :

  1. soulager : on se vide la tête des choses auxquelles on repense des dizaines de fois.
  2. structurer : quand on se demande quoi faire alors qu’on a une heure devant soi, il suffit de regarder la liste de tâches.
  3. motiver : les jours où on se sent peu productif, il est rassurant de se focaliser sur les quelques tâches réalisées. On se voit avancer.
  4. permettre de vous mesurer : ai-je atteint mes objectifs fixés ? Etait-ce trop ambitieux? Vous allez apprendre de votre propre fonctionnement et projeter des objectifs réalistes ou dits smart.
  5. donner confiance en vous : se voir avancer, réaliser des challenges, autant de « bons points » que l’on peut se donner et de raison d’être fier.e de soi.

Alors, qu’allez-vous apprendre aujourd’hui ?

L’EAP propose plusieurs formations pour mieux s’organiser au travail. Des trucs et astuces sont à piquer dans les modules : gestion du temps, introduction à la gestion de projet et gestion de projetes. Des formations truffées de bonnes idées et pratiques pour le travail et la vie privée.

L’École d'administration publique (EAP) a été créée en 2012 pour former le personnel des administrations de la Région Wallonne, la Fédération Wallonie-Bruxelles et leurs OIP. Son objectif est d'améliorer les compétences des collaborateurs, tout en favorisant les échanges d'expériences inter-administrations.

Commentaires (2)

  • DE LEENER Sabine

    Bonjour, pourriez-vous m’indiquer si vous avez de prochaines formation pour le Bullet journal svp ? Cela me serait très utile dans mon quotidien tant professionnel que privé. En attente de vos nouvelle…

    répondre
    • Julien de l'EAP

      Chère Madame, nous ne donnons pas de formation au bullet journal à proprement parler. En effet, comme évoqué dans l’article, il existe de nombreuses ressources en ligne. En dehors de quelques règles de base, il faut surtout créer son propre outil et le faire évoluer en fonction de ses propres besoins et envies. 🙂

      répondre

Ajouter un commentaire